L
A 1ère FERME PILOTE

à Tsarahonenana Sahanovotry

fermeP

La 1ère Etable est construite dans le joli petit village de Soavinarivo, sur la Commune de Tsarahonenana Sahanivotry, à l'est d'Antsirabe.

Un étudiant français en stage à la ZOB, Baptiste Forquy, a réalisé le dossier de base de la ferme pilote : cliquez ici.

 
Vos idées, vos conseils, vos suggestions sont les bienvenues :contact@zodev.org

Les 1er coups de pioches et de scies ont été donnés le 10 septembre 2005 dans le village de Soavinarivo sur la commune de Tsarahonenana Sahanivotry à 50 km à l'est d'Antsirabe.

Les terres sont gratuitement mises à disposition par M. Solofo, Président de l'Association d'éleveurs. Ce sont des terres domainiales qu'il cultive depuis plus de 5 ans. Il en est désormais propriétaire. L'association lui achètera dans 5 ou 10 ans suivant les résultats.

Une Association est en cours de constitution avec pour membres une Coopérative de femmes (Fitavama), une association d'éleveurs, la Société Saveurs de TsaraSaha, fromagerie locale qui garantit le rachat du lait, et ZODEV.

Clarisse, Présidente de
la Coopérative de femmes,
et Baptiste, stagiaire,
parcourent les futures prairies
de la ferme pilote.

Clarisse et Solofo discutent de la disposition des paturages et des plantations.

Choux et betteraves fourragères vont être testées.

1/2 hectare de maïs devrait suffire pour la production de l'année de la base pour les compléments alimentaires.

Les pins pour la charpente
et les planches ont été coupés par les hommes.

Les femmes ont coupé les chaumes.

27/09/05 :

Réunion de chantier.
Le terrain est défriché.
Les planches sèchent.

La mobilisation des paysans est incroyable !
C'est leur ferme.
Tout le monde participe à sa construction...
Et avec le sourire.

Voici où va être construite la 1ère Etable de ZODEV.

Le terrain a du être déssouché.

Va se poser le problème de l'irrigation en saison sèche.

Un canal d'arrivée d'eau a été construit il y a longtemps mais il est bouché par de nombreux blocs de granit.

Baptiste est chargé de suivre le canal pour mesurer l'ampleur des dégats et estimer les travaux de réhabilitation à faire.
Il doit aussi estimer le débit pour voir si on peut implanter une roue à aubes pour faire tourner un broyeur.

On retire l'écorce des pins pour réaliser les bois ronds pour la charpente.

La chaume pour le toit est là.

Nous venons de livrer 2 sacs de ciment. (le prix du sac a dû tripler en un an !).

Les maçons vont pouvoir commencer la construction de l'étable et du puit.

Il faut aller vite : la saison des pluies est pour bientôt.

07/10/05 :

Réunion de chantier.
La construction de l'Etable avance.
Le batiment a un peu été remonté pour éviter de trop déssoucher .

La porte est un peu petite.
Difficile d'y faire passer une vache.

Je propose de retirer un poteau : accepté !

On corrige quelques erreurs dans le budget :
On a oublié de compter la main d'oeuvre pour la pose de la chaume (+ 20 €);et il faut payer le gars qui va faire les tours de portes et de fenêtres. Je leur propose de faire sans. On peut fixer des charnières sur les poteaux.

Il faut qu'ils s'habituent : Quand un budget est voté, on ne peut passer son temps à en rajouter.

D'autant qu'on n'a pas encore le budget pour les cultures.

Le poste engrais a été sérieusement revu à la baisse : on passe de 2.000 € à 700 €. Good news !

L'emplacement du puit est décidé.
On peut commencer à le creuser :
on a besoin d'eau pour faire la dalle de ciment.

Nous n'avons pas pu monter de ciment à ce voyage car il y a pénurie à Antsirabe. Sans doute avant une nouvelle hausse de 20 % annoncée pour ce mois ci.

Une dizaine de paysans se proposent pour retourner 25 ares pour le Ray Grass et mélanger les engrais avec la terre de 50 autres ares pour le maïs et les choux fourragers.

Comment voulez-vous résister à cette mobilisation ?

La ZOB accepte d'avancer 140 euros pour financer la 1ère tranche d'engrais : 500 Kg de dolomie pour réduire l'acidité des terres et 250 kg de "Taroka", un fertilisant bio local.

C'est çà le problème de l'agriculture. Quand c'est l'heure, c'est l'heure. La terre n'attend pas les bailleurs de fonds.

Clarisse a glissé un petit mot au Chef de région venu inaugurer les bornes fontaines d'eau potable : rendez-vous a été pris pour mercredi 12/10 avec lui. Il a été fortement impressionné par cette Etable de ZODEV, initiative privée de formation du monde rural.

Bonne nouvelle : on a trouvé une chute d'eau. On va envoyer cela aux pros de l'énergie hydroélectrique pour voir si on peut installer une micro centrale.

C'est à côté de la maison de notre technicien vulgarisateur Randriaman.

19/10/05 :

Bonne surprise en arrivant :
Les murs et le toit sont faits.

Le puits a été creusé.

Cela commence à prendre une jolie forme.

On livre 2 sacs de ciment pour faire le sol et le tour du puits.

50 ares ont été ensemencés en Ray Grass.

Des membres du centre de recherche et de formation FIFAMANOR, accompagnés de Norvégiens qui les financent, viennent visiter la ferme pilote : mission d'évaluation.

On parle des besoins en formateurs, en semences.

Un partenariat se dessine pour améliorer les compétences et les moyens des éleveurs de la région.

01/11/05 :

La dalle de ciment est finie.
Enfin presque : il n'y a pas assez de ciment dans le sable.
Il va sans doute falloir remettre une couche.

Les auges sont à améliorer.

Les parois des boxes sont à modifier pour que les vaches ne se blessent pas.

Au fond, les boxes pour les veaux.

Cela tout de même fière allure !

Le maïs a été semé. On attend la pluie qui est en retard.

Nos visiteurs ne résistent pas à l'envie d'essayer les boxes.

D'accord, les vaches n'auront sûrement pas cette position !

De gauche à droite : Gérard, un pro du biogaz, Solofo, le maitre des lieux, Nicolas, notre affineur en chef, Alain, spécialiste de l'hygiène en industrie alimentaire et Clarisse (debout).

24/01/06 :

Notre 1ère vache laitière formatrice est arrivée.

Elle a une bonne tête non?

On a finalement décidé de casser les auges en ciment pour faire des mangeoires suspendues en bois.

On a apporté 4 sacs de ciment pour refaire la dalle. Dès que c'est fait, on pourra commencer les formations.

Cela urge car les 1ère vaches laitières arrivent sur la commune et il faut qu'elles restent en bonne santé pour continuer à produire entre 15 et 25 litres de lait par jour.

Les 2 permanents ont été embauchés.

 

La fumière se termine.

Reste encore à construire la grange pour le foin, la maison des permanents et une salle de réunion pour les formations.

3 semaines qu'il n'a pas plu.

31/01/06 :

Evidemment, 3 jours après l'installation de notre vache formatrice, la ferme a reçu de la visite nocturne !

Nous avons donc été obligés de cloturer
la ferme d'un périmètre de sécurité.
Dommage pour la vue.

Au centre Njaka, jeune technicien supérieur d'élevage, en cours d'embauche pour assurer les formations, diriger la ferme et assurer le suivi des producteurs de lait de la fromagerie.

La discussion avec Solofo et Clarisse portent sur ses compétences, son expérience, ses propositions... et son salaire.

Dans un 1er temps, c'est la fromagerie qui paiera son salaire, le temps de mettre au point un système de tarification des formations.

Et comme il sait soigner les bêtes, c'est pas le boulot qui va lui manquer.

Fin de la discussion : Njaka est embauché.

21/02/06 :

Des visiteurs venus du ciel débarque à Tsarahonenana.

L'équipe de l'ONG américaine Techno Serve vient nous rendre une petite visite éclair en hélicoptère.

L'effet est garanti dans le village.

Comme on a sensiblement la même approche à ZODEV, "Produire ce que demande le marché" pour sortir de la pauvreté, le dialogue est franc et technique.

Visites de la ferme pilote et de la fromagerie
sont au programme.

28/02/06 :

La maison des bouviers est terminée. Elle est superbe.

Ne reste plus à construire que la grange pour stocker le foin et un salle abritée pour les réunions et les formations.

Notre technicien Njaka a conduit ses 1ères séances de formation théorique au Centre de Développement Rural.

Deux étudiants de l'ASJA, l'Université privée d'Antsirabe, en fin d'étude d'ingénieur, nous rendent visite pour voir s'ils peuvent faire leur stage de fin d'étude de 4 mois avec nous.

L'un travaille dans l'aménagement du territoire et va voir comment réhabiliser les canaux d'irrigation qui alimentaient le village du temps des Français.

Et l'autre va nous aider à monter une Association des Usagers de l'Eau sur toute la Commune rurale.

06/05/06 :

Ca y est : la ferme est pleine :
5 vaches laitières y habitent maintenant.

Sur la photo, de gauche à droite, Solofo et Njaka, notre technicien formateur, discutent avec Jean-Marie Cart, fromager franc-comtois à la retraite, de l'importance de l'alimentation pour avoir du lait, et de l'hygiène de traite, notamment pour éviter les laits butyriques qui posent des problèmes à l'affinage du fromage.

Notre 1er veau est né. Nous ne savons pas encore si nous allons le garder comme reproducteur.
C'est en tous les cas le signe que notre ferme tourne.

Et on parle déjà d'extension. Des terres sont en vue pour produire plus de fourrage.

On réfléchit aussi à construire un batiment pour accueillir des paysans en formation. Cela pourrait servir également pour accueillir les participants à nos Chantiers Solidaires et pourquoi pas des écotouristes...

Les femmes coupent l'avoine. Nous allons stocker les semences pour la prochaine saison.

Nous manquons de fonds pour financer les compléments alimentaires, car la production laitière monte lentement.

 

Au 24/01/06, la ZOB a reçu 550 € de dons sur le programme Les Etables de ZODEV et au titre du programme de formation laitière.
Ce qui a permis de financer la construction de l'étable et du puits (ciment, clous, briques, un peu de main d'oeuvre) et un peu de petits matériels.

Les 5 vaches laitières formatrices et le taureau ont été financés par les PEZ.

Nous cherchons le financement du reste : grange à foin, intrants (Engrais et Semences), matériel de traite, de culture et de soins...), soit environ un budget de 1.200 €, selon le détail suivant :

  • Grange, salle de cours... : 150 €
  • Engrais : 300 €
  • Semences : 150 €
  • Matériel de traite : 120 €
  • Matériel de culture : 120 €
  • Produits véto : 60 €
  • Provende : 120 €
  • + divers

Au 29/12/06, le Ferme Pilote attend la mise en place de la structure de gestion sous forme d'association.

Vos idées, vos conseils, vos suggestions sont les bienvenues : contact@zodev.org

Pour savoir comment participer à ce programme, cliquez ici